À Échirolles, la grève : facteur d’avenir !

Publié le par NPA 06 Ouest

La longue mobilisation des facteurs de l’Isère a permis d’obtenir la satisfaction au moins partielle de leurs revendications.

 

Après cinq semaines de grève, les facteurs d’Échirolles, Claix et Pont-de-Claix (banlieue de Grenoble) ont enfin obtenu satisfaction sur l’essentiel de leur revendications.

 

Depuis le printemps, la direction essayait de leur imposer une restructuration de leur bureau supprimant ainsi plus de quatre tournées et cinq emplois. La mobilisation du printemps dernier avait permis de faire reculer la date de la restructuration. Début septembre, la direction a, de nouveau, voulu imposer sa réforme ; la mobilisation a donc repris. La majorité des facteurs ont mis en place des assemblées générales tous les matins pour débattre de leurs actions et de leur mouvement. Et, soutenus par l’intersyndicale SUD, CGT, FO, ils sont entrés dans une grève reconductible.

 
La direction de La Poste a essayé de jouer sur le pourrissement du mouvement et le découragement en faisant passer en force sa restructuration. Mais les grévistes ont tenu bon et ont su ne pas rester isolés. Ils ont essayé d’étendre la grève aux autres bureaux du secteur et ont lancé un comité de soutien à leur mouvement. Ainsi, les usagerEs des trois communes, les éluEs, les partis, les associations et les syndicats ont pu se mobiliser pour soutenir les facteurs. Des actions telles que des petits-déjeuners ou le blocage de l’arrivée du courrier ont été organisées avec la participation d’usagers. Une caisse de grève a rapidement été mise en place. La solidarité financière des organisations et des usagerEs a été très forte, montrant ainsi que le mouvement était largement soutenu et que la population est attachée à un service public postal de qualité.

 

Face à la fin de non-recevoir de La Poste, il a fallu que les facteurs intensifient leur mouvement et fassent preuve d’inventivité pour rebondir. Ainsi, il a fallu une menace de grève de la faim d’une partie d’entre eux pour obtenir la réouverture des négociations. Là encore, la direction du courrier n’a pas voulu céder sur grand-chose. Les « facteurs/factrices indignéEs » ont donc campé pendant une semaine devant la direction iséroise et se sont préparéEs à camper devant la direction parisienne pour se faire entendre.

 

Ces actions ont fini par être payantes. La semaine dernière, La Poste est revenue sur une partie de la restructuration. Il n’y aura que deux tournées supprimées au lieu de quatre et deux emplois seront sauvés. Les repos du samedi sont aussi sauvés et des RTT ont été obtenues pour les facteurs colis qui n’en avaient pas. Les agents sont rentrés au boulot avec le sentiment d’avoir fait plier une direction qui se voulait inflexible. C’est bien la preuve qu’un mouvement déterminé peut être victorieux  !

 

Pascale Harrmenn.

(Chèques de soutien à l’ordre de Solidaires Isère, 12 bis rue des Trembles, 38100 Grenoble. Préciser au dos : « soutien aux facteurs d’Échirolles »)

Publié dans Social - société...

Commenter cet article