Budget du conseil régional Midi-Pyrénées...

Publié le par NPA 06 Ouest

Quand le président Martin Malvy (PS) sous-traite en région les politiques libérales européenne de la droite et du PSE à Bruxelles, et nationale de Fillon et Sarkozy…

 

Le NPA Midi-Pyrénées constate et déplore qu’aucun des 69 élus de gauche et écologistes de l’assemblée régionale n’a répondu à son Adresse du 12 décembre dernier1 à voter contre le budget 2012 présenté par Martin Malvy, approuvé lors de l’assemblée plénière du 22 décembre.

 

Ils ont ainsi approuvé les 103 millions d’euros de fonds publics d’« aides » et « subventions » aux « entreprises » qui vont financer les profits privés des actionnaires des multinationales des pôles de compétitivité de la région ; approuvé le financement, à hauteur de 100 millions d’euros d’ici 2009, du projet écologiquement désastreux et socialement injuste du tronçon Poitiers-Bordeaux de la LGV Toulouse-Paris ; approuvé l’abandon par la Région de l’objectif de gratuité des manuels scolaires dans les lycées en adoptant la mise sous condition de ressources des familles du montant des chéquiers-lecture. Une approbation sans principe de la part des quinze élus EÉLV et des sept Front de Gauche, qui s’étaient abstenus ou prononcés contre telle ou telle de ces lignes budgétaires en commission permanente et, oralement, en assemblée plénière. Constatons, pour le déplorer, l’incapacité des élus de gauche et écologistes de la Région à faire preuve d’indépendance vis-à-vis de son président, et à voter conformément aux programmes antilibéraux et/ou écologistes sur lesquels ils ont mobilisé les électeurs en 2010.

 

Car, plus encore aujourd’hui que le patronat et Sarkozy s’emploient à faire payer au peuple la dette des banquiers par des mesures d’austérité sans précédent depuis les années 1930, il s’agit d’être cohérent. Il ne suffit pas de nous retrouver au coude à coude dans les grèves et les mobilisations syndicales et associatives pour une répartition des richesses favorable au monde du travail, pour la gratuité de l’enseignement et pour la transition écologique. Encore faut-il porter, haut et fort, ces exigences dans les assemblées parlementaires quand on y est élu.

 

L’alignement sans principe des élus EÉLV et Front de Gauche sur une « majorité régionale » qui sous-traite en Midi-Pyrénées les politiques libérales et sociales-libérales européenne et nationale, est un mauvais coup porté à la majorité de la population des huit départements de Midi-Pyrénées. Il préfigure le futur alignement de leurs partis nationaux sur un « accord de mandature » que le Parti socialiste leur imposera au Parlement si François Hollande emporte l’élection présidentielle et le PS les législatives. La répétition de la désastreuse gauche plurielle de 1997-2002 qui a mené tout droit au 21 avril 2002, avec la propulsion de l’extrême droite nationaliste et xénophobe au second tour de la présidentielle ! Pas question de les accompagner dans cette impasse.

 

Pierre Granet, Laurent Marty.

1. http://www.npa31.org/actualite-politique-locale/adresse-du-npa-midi-pyrenees-aux-elus-de-gauche-du-conseil-regional.html

Publié dans NPA hors PACA...

Commenter cet article