Contre-sommet du G20 : le pouvoir aux peuples, pas aux banques !

Publié le par NPA 06 Ouest

Nouvelle image.JPG

 

Pour protester contre la tenue du sommet du G20 à Cannes les 3 et 4 novembre, les militants altermondialistes se sont donné rendez-vous dès le 1er novembre pour dénoncer les politiques d'austérité qui broient les peuples, et pour dire haut et fort que ce n'est pas à eux de payer la crise des capitalistes.

 

Le mardi 1er novembre, dans la ville de Nice en état de siège, près de 12 000 manifestantEs ont défilé derrière le mot d'ordre « Les peuples d'abord, pas la finance ! » Malgré la forte et inutile présence policière (snipers sur les toits, hélicoptères dans le ciel, CRS équipés de canons à eau, etc.), cette mobilisation a été un succès. Le NPA était bien présent, avec un beau cortège, jeune et dynamique, de 300 manifestantEs venuEs de tout le pays, parmi lesquels Philippe Poutou. À 18 heures, la manifestation s'est terminée par un grand concert, festif et militant.

 

Le mercredi 2 novembre, le Forum des peuples a permis au travers de nombreux débats d'approfondir la discussion et la réflexion sur des thématiques aussi centrales que l'éducation, les inégalités, l'écologie, la Bourse… À l'initiative du NPA, le seul atelier politique unitaire réunissant toute la gauche de gauche, du Front de Gauche aux Alternatifs en passant par le MOC et la Fase, s'est tenu pour explorer les alternatives aux politiques d’austérité mises en œuvre par les gouvernements du G20. L'intervention de notre camarade Flavia a fait ressortir la nécessité et l'urgence d'une campagne unitaire de solidarité avec le peuple grec, articulée à celle pour un audit populaire de la dette. Elle a développé quelques-unes de nos « réponses à la crise » face à la dictature des marchés financiers et à la crise globale. Cette journée s'est ensuite terminée par un grand meeting unitaire.

 

Enfin, le jeudi 3 novembre, une action symbolique unitaire contre les paradis fiscaux s'est tenue à la frontière avec Monaco, dans la ville de Cap d'Ail, avec des centaines de participantEs déterminéEs à prendre au mot le G20 qui prétend s'attaquer à ces rouages essentiels du capitalisme alors qu'il laisse en réalité perdurer ces paradis fiscaux. Le Forum des peuples et un Banquet des alternatives ont clôturé en beauté ces trois journées d'action et de réflexion.
Au final, la mobilisation a été au rendez-vous, et nous avons pu faire entendre la voix des peuples face au camp des capitalistes réunis à quelques kilomètres. De Wall Street à Barcelone, de Rome à Athènes, de Paris à Berlin, les constats et les revendications sont désormais les mêmes : « Nous sommes les 99 %, ils ne sont que 1 % ». À l'heure où l'on aide les banques et pas les peuples, où l'on rassure les marchés en terrorisant les populations, ce contre-G20 montre à l'évidence que les peuples n'entendent pas se laisser faire, et qu'il faudra plus que jamais compter sur eux pour faire irruption sur la scène politique et se réapproprier leur avenir.

 

Antonio Molfese, porte-parole du NPA 06.

Publié dans Social - société...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article