La sortie du nucléaire ne se négocie pas !

Publié le par NPA 06 Ouest

Communiqué du NPA :

 

Pour le NPA, l’EPR ou l’aéroport de Notre Dame des Landes sont emblématiques d’un système qui doit produire toujours plus pour augmenter toujours plus les profits des grands groupes capitalistes comme Vinci ou Areva.

La sortie du nucléaire ou l’arrêt des grands projets productivistes ne sont pas facultatifs, ils sont la condition même d’un plan de réorganisation de la production au service des besoins des populations et respectueux des impératifs écologiques.
L’écologie n’est soluble ni dans le libéralisme ni dans la lutte des places.

 

À ce stade des négociations entre le Parti Socialiste et Europe Écologie - Les Verts, ces derniers semblent être les grands gagnants en termes de nombre de circonscriptions obtenues faisant même grincer quelques dents chez les socialistes en particulier à Paris et à Lyon mais en renonçant à la sortie du nucléaire, en acceptant l'EPR de Flamanville et même l'aéroport de Notre Dames des Landes.

 

Le Parti socialiste a clairement fait son choix. Pierre Moscovici, le coordinateur de l'équipe de campagne de François Hollande, est également vice-président du Cercle de l'industrie, ce lobby patronal qui regroupe notamment Air France, Areva, EADS, EDF, GDF-Suez, PSA, Total ou encore Veolia Environnement...

 

Dans la campagne électorale comme dans les mobilisations le NPA défendra une transition énergétique radicale articulant sortie du nucléaire en dix ans, réduction des émissions de gaz à effet de serre, développement massif des énergies renouvelables et mise en place de politiques de sobriété et d’économies d’énergie.

Publié dans Ecologie...

Commenter cet article