Nice, "Au revoir" avec ADN et CSF...

Publié le par NPA 06 Ouest

vendredi 11 novembre 2011
Nice
(Garibaldi)
20 h00

AdN avec CSF
(Cinéma Sans Frontières)
cinéma Mercury

AU REVOIR (V.O.)

2011. Iran. 1 h 40.

Réalisé par Mohammad Rasoulof,
avec Leyla Zareh, Hassan Pourshirazi, Benhame Tashakor

Prix de la mise en scène
Cannes 2011/Un certain Regard

Dans la situation désespérée de l’Iran d’aujourd’hui, une jeune femme avocate à qui on a retiré sa licence d’exercer, est enceinte de quelques mois. Elle est seule car son mari, journaliste, vit dans la clandestinité.

Traquée par les autorités, et se sentant étrangère dans son propre pays, elle décide de fuir...

Tourné quasi clandestinement par Mohammad Rasoulof (qui attend la révision du jugement lui interdisant de tourner), Au revoir porte un témoignage percutant sur ce qu’est aujourd’hui la vie en Iran, sur la violence sourde de l’administration qui se plaît à écraser toute tentative d’autonomie.
Un cinéma de résistance qui ose monter au front sans se protéger derrière le voile de la métaphore.
Venir voir ce film est aussi un acte militant.


 

Selon la presse gouvernementale, la cour d'appel a réduit à un an de prison, contre six auparavant, la peine de Mohammad Rasoulof, co-réalisateur avec Jafar Panahi du projet de film qui leur a valu d'être condamnés ensemble en décembre 2010 et qui traitait des troubles ayant suivi la réélection controversée en juin 2009 du président Mahmoud Ahmadinejad.

La justice iranienne a confirmé la condamnation de Jafar Panahi à six ans de prison et 20 ans d'interdiction de filmer, de voyager ou de s'exprimer, malgré la mobilisation internationale en faveur du cinéaste de renommée mondiale. Jafar Panahi demeure libre pour l'instant, selon sa famille.
La condamnation de Jafar Panahi (6 ans de prison, 20 ans d’interdiction de tourner) est confirmé en appel.

Un seul commentaire : continuons !

Adn fait partie du collectif  d'associations cinéphiles qui apporte son soutien aux réalisateurs et réalisatrices iranien-n-es.

Publié dans Dans le 06 à l'est...

Commenter cet article