Pays basque : liberté pour Josu Esparza !

Publié le par NPA 06 Ouest

 

10déc1.jpg

 

L’État français a osé ! La manifestation de Bayonne, samedi 10 décembre, à l’appel d’un collectif de quatorze organisations1 a réuni 4 000 personnes en faveur d’une résolution démocratique du conflit au Pays basque. Des éluEs de tous bords (des partis abertzale mais aussi des Verts, du PS, du Modem) et de nombreux syndicalistes (de la CGT, de la CFDT, de Solidaires…) étaient présents. Aurore Martin (militante de Batasuna de nationalité française) et Josu Esparza (militant d’Askatasuna de nationalité espagnole réfugié en France), tous deux sous le coup de MAE (mandat d’arrêt européen) étaient aux premiers rangs de la manifestation.

 

Les manifestantEs ont exigé l’arrêt immédiat de toutes les formes de répression dont les MAE, le rapprochement des prisonniers au Pays basque, la libération des prisonniers malades et conditionnables, la légalisation des organisations interdites, ont appelé à la réconciliation et la reconnaissance de toutes les victimes. Ce sont là les points nécessaires pour avancer vers une résolution démocratique et politique du conflit. La réponse de l’État français a été rapide et brutale. Le 12 décembre, il a envoyé sa police interpeller Josu Esparza et l’a transféré à Madrid.
Josu est sous le coup de deux MAE. Le premier repose sur son appartenance présumée à Ekin (organisation politique proche de l’ETA), autodissoute le 20 octobre dernier !

 

Le deuxième a été délivré pour « activité terroriste » : Josu est accusé d’avoir participé à la Korrika (course à pied en faveur de la langue basque) en Navarre en arborant la photo d’un prisonnier basque (photos interdites en Pays basque Sud) ! Pour cela, la police française l’a arrêté et livré aux autorités espagnoles. Pour cela, Josu Esparza risque quatorze ans de prison dans les geôles espagnoles.

 

Le collectif a appelé à un rassemblement mardi 13 décembre devant la sous-préfecture de Bayonne.


Pour la libération de Josu ! Pour l’arrêt des poursuites envers Josu, Aurore et touTEs les autres ! La mobilisation va s’intensifier et le NPA y prend toute sa place. « Pays basque : une solution démocratique maintenant » !

 

Claude Larrieu.

 

1. LDH, Etxerat, Cimade, CDDHPB, Askatasuna, Anai Artea, Herriarekin, LAB, SOlidaires, CFDT santé-sociaux PB, Segi, Batasuna, NPA, Abertzaleen Batasuna.

Publié dans International...

Commenter cet article