Rassemblement d’indignation contre l’idéologie néo-coloniale de la mairie d’Aix-en-Provence...

Publié le par NPA 06 Ouest

 

La mairie d’Aix-en-Provence, en donnant à J.-P. Méfret le titre de citoyen d’honneur, a fait un choix idéologique qui engage la totalité des habitants de la ville.

L’Empire français et ses ambitions ne sont pas morts dans l’esprit de certains.

 

La mairie ne s’est pas arrêtée à cette association d’images.

Elle a proposé un spectacle intitulé « La mémoire qui saigne » (Pasino, le 27 mars ; voir "aixendialogue", le magazine d’informations de la ville, n°43, pp32-33), évoquant historiquement les exactions et les massacres perpétrés envers les harkis et les pieds-noirs avant et après l’accord d’Evian du 18 mars 1962.

Commémoration légitime d’évènements tragiques mais animée par J.-P. Méfret, le "chanteur de l’Occident"…

Autobiographie de J.-P. Méfret, voir : http://www.jean-pax.com/

 

L’abandon et le mépris exprimés verbalement et matériellement, encore aujourd’hui, par la "mère patrie" et ses représentants envers une partie de la population ne doivent nourrir ni des calculs électoralistes ou clientélistes ni des fantasmes et obsessions sur de prétendus barbares.

 

L’histoire de l’Algérie n’a pas à être un instrument. Le comportement du gouvernement algérien est à ce titre condamnable. Le comportement de la mairie d’Aix-en-Provence ne l’est pas moins.

 

L’ambiance générale exige une vigilance constante non seulement au regard des urgences sociales mais aussi au regard d’idées très "décomplexées" se cachant, comme à Aix par exemple, derrière un hommage rendu à A. Camus. La mémoire de l’auteur des "Chroniques algériennes" et de la "Trêve civile" se mêle ainsi à la rancoeur d’un citoyen d’honneur nostalgique de "l’Oeuvre Française dans les anciens départements et territoires d’outre-mer".

Pour ces raisons, nous appelons à un rassemblement d’indignation devant la Mairie le 12 avril à 18h [à l’occasion du conseil municipal].

 

 

NPA Aix-en-Provence

Publié dans NPA en PACA...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article