Sarkozy-Fillon : et maintenant l'austérité durable !

Publié le par NPA 06 Ouest

Déclaration de Philippe Poutou :

 

Fillon vient d'annoncer une politique d'austérité qui s'installe dans la durée. Après les mesures annoncées au mois d'août, le gouvernement veut infliger aux salarié-e-s, aux précaires, chômeurs et retraité-e-s de nouveaux sacrifices obligatoires.

 

Fillon et Sarkozy voudraient enfermer le débat de la campagne présidentielle dans le cadre obligé de l'austérité comme seule politique possible sur la durée, avec la menace et le chantage d'une politique encore plus dure après l'élection.

La baisse de la croissance économique, hypothèse déjà fort probable lors du débat budgétaire, sert de prétexte pour cogner sur les prestations sociales, gelées ou plafonnées à 1% de revalorisation, les dépenses publiques, augmenter la TVA dans certains secteurs. C'est une politique qui aggravera la menace de récession.

 

Fillon a le cynisme de parler d'efforts « équitables » mais la TVA est l'impôt le plus injuste qui soit puisqu'il pèse indistinctement sur tous les consommateurs. Augmenter la TVA c'est clairement choisir de faire payer les couches populaires.

 

Bousculer le calendrier de l'âge de la retraite à 62 ans, c'est bafouer et insulter une 2e fois, les salarié-e-s qui se sont mobilisé-e-s contre cette dégradation supplémentaire du régime de retraite en 2010.

Taper sur les dépenses publiques c'est oublier sciemment que depuis les années 80, elles n'ont pas augmenter. Par contre, les recettes, elles, ont baissé. Diminuer les dépenses publiques c'est affaiblir encore plus le système éducatif, l'hôpital et l'ensemble des services publics.

 

Une fois de plus, ce ne sont pas les banquiers et les financiers, les responsables de la crise, qui sont appelés à boucher le trou des 6 à 8 milliards d'euros à combler. Ce sont les salariés et les couches populaires qui devront payer la crise. Il suffirait pourtant de ne pas rembourser les intérêts de la dette pour récupérer près de 50 milliards d'euros.

 

Une riposte unitaire est indispensable. Le NPA propose la tenue d'une réunion, dans les prochains jours, rassemblant la gauche sociale et politique pour mettre en place une riposte.

Publié dans Social - société...

Commenter cet article