Souscription 2011 : le NPA ne pratiquera pas l'austérité !

Publié le par NPA 06 Ouest

15946.jpg

L’argent a une odeur, celle de nos principes politiques...

 
Le NPA est un parti financièrement indépendant et compte le rester. En dehors des frais relatifs aux élections que nous maintenons dans les limites de notre dotation d’État, notre parti ne vit que de ses cotisations... et des dons provenant de ses militantEs et sympathisantEs. L’argent d’en bas pour les permanents, les transports, les locations de matériel et de salle, la presse sans publicité, les affiches, les tracts, etc. L’argent d’en haut pour les élections. Maintenir ce cloisonnement est un principe politique. Un seul chiffre : 30 %. C’est ce que représentera la souscription dans le budget 2011. La souscription est donc vitale pour notre organisation. Ni plus ni moins.

Refusons l’austérité, y compris pour notre parti

 

En donnant au NPA, vous évitez l’austérité au parti des luttes. Il serait fâcheux que nous pratiquions chez nous ce que nous refusons de la part du gouvernement Sarkozy et de la bourgeoisie qu’il défend. Les faux billets distribués pendant le mouvement des retraites, avouons-le, étaient faux. L’objectif est cette année de 350 000 euros.

 
Cela représente un peu moins de 100 euros à collecter par camarade. Obtenez deux dons de 45 euros, et une fois la déduction fiscale opérée, les deux heureux donataires imposables n’auront finalement déboursé
que 15 euros chacun !

Leurs pratiques et les nôtres...

 
Une semaine de frais de bouche de Chirac, c’est une réunion de la direction nationale. Une virée sur le yacht
de Bolloré, c’est un congrès national. Les diamants de Bokassa, c’est la rente à vie du NPA. En attendant de récupérer ce qui nous appartient, socialisons ce que nous avons. Le NPA n’a pas besoin du FMI pour faire des ajustements structurels. En revanche, il a besoin de vous pour ne pas les faire !

 

Donner au NPA, ce n’est pas adhérer au NPA : c’est investir dans les luttes.

 

Syl20.

Publié dans Vie du NPA...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article