Souscription 2011 : pas d'écran plat pour le NPA...

Publié le par NPA 06 Ouest

2724.jpg
Crédit Photo: 

Souscrivons par en bas : you are 30 % !
Le NPA est un parti financièrement indépendant et compte le rester. En dehors des frais relatifs aux élections que nous maintenons dans les limites de notre dotation d’État, notre parti ne vit que de ses cotisations... et des dons provenant de ses militantEs et sympathisantEs. L’argent d’en bas pour les permanentEs, les transports, les locations de matériel et de salles, la presse, les affiches, les tracts, etc. L’argent d’en haut pour les élections.
Maintenir ce cloisonnement est un principe politique. Un seul chiffre : 30 %. C’est ce que représentera la souscription dans le budget 2011. La souscription est donc vitale pour notre organisation. Ni plus ni moins.

Tapadibal ?
En donnant au NPA, vous ne pourrez pas offrir une boîte de Pyrénéens à cet aïeul lointain que vous ne voyez qu’une fois par an autour de la dinde. Mais nonobstant ses opinions politiques, pourra-t-il vous en vouloir, ne serait-ce que d’un point de vue strictement gustatif ? L’objectif est cette année de 350 000 euros. Cela représente un peu moins de 100 euros à collecter par camarade. Obtenez deux dons de 45 euros, la déduction fiscale opérée, les deux heureux donataires imposables n’auront finalement déboursé que 15 euros chacun !

Noël sans souscription = pâques à la ration ?
La crise est là. Nous n’avons encore rien vu. Les capitalistes non plus. Vous êtes fauchés, nous aussi. Mais chaque euro donné se valorisera dans une lutte menée. Refusons leurs austères rations de survie. C’est à leur ceinture d’éclater, les obèses du papier monnaie, pas à la nôtre de se serrer. Une montre de Julien Dray, c’est une réunion de la direction nationale. Une escapade en Tunisie de MAM, c’est un grand meeting national. Les rétrocommissions pakistanaises, c’est la rente à vie du NPA. En attendant de récupérer ce qui nous appartient, socialisons ce que nous avons. Donner au NPA, ce n’est pas adhérer au NPA : c’est investir dans les luttes.

DÉfolions Wall street !
Le NPA n’a ni dettes, ni actifs toxiques, ni prises de position sans couverture. Pour autant, la révolution n’est pas un placement en Sicav : c’est un pari. De la dette illégitime, le NPA refuse donc tout remboursement. De position, le NPA en prend donc pour un grand secteur public bancaire sous contrôle des salariéEs et usagerEs. Et de toxicité, si nous en sommes coupables, c’est bien à l’endroit de l’homme aux écus. L’automne, les feuilles tombent. Attisons l’hiver du vieux monde. Soyons l’agent vert de la bourgeoisie.

Syl20.

Pour souscrire, remplissez et renvoyez-nous le coupon ci-dessous, ou rendez-vous sur le site du NPA, www.npa2009.org/souscription, c’est facile, rapide et sans risques...

Publié dans Vie du NPA...

Commenter cet article