Un livre de Philippe Poutou : La voix de ceux d’en bas dans la campagne présidentielle...

Publié le par NPA 06 Ouest

Couv Poutou.jpg

 

Un ouvrier c’est là pour fermer sa gueule ! Voilà pour le titre, le ton est donné.

 
Dans un style clair et direct, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste, rend compte d’une tranche de vie militante et dénonce tout le mépris social dont font preuve les classes dirigeantes, nos élites, envers les opprimés, ceux qui ne font pas partie de leur univers.

 

Il se présente tout d’abord, comme « le candidat inconnu de la prochaine élection présidentielle, le candidat invisible », reprenant ainsi les termes utilisés par les médias surpris de voir débarquer un ouvrier d’usine dans une élection considérée comme la plus importante de nos institutions, et réservée jusqu’alors aux politiciens professionnels. Il y avait pourtant eu auparavant Arlette Laguiller et Olivier Besancenot, mais eux, bien que non professionnels de la politique, avaient fini par acquérir au fil du temps une certaine reconnaissance médiatique et politique.

 

Pourtant quoi de plus légitime, dans un système qui se prétend démocratique, que de se faire représenter par un individu ordinaire, qui partage les conditions de vie et les préoccupations de la grande majorité de la population ? D’ailleurs, en neuf chapitres, notre camarade nous montre à quel point il est nécessaire de s’organiser afin que nous ne laissions plus les autres décider à notre place.

 

Non, les choix politiques, tout comme les choix économiques, ne sont pas l’affaire de spécialistes ! Nous, salariéE, précaires, chômeurEs, jeunes, retraitéEs... avons notre mot à dire. Nous devons, comme l’écrit Philippe Poutou, nous inviter au « banquet des politiciens professionnels ». Á tous ceux qui nous font miroiter des lendemains qui chantent, en nous imposant des plans d’austérité drastiques, dans lesquels ne subsisteront plus que quelques miettes de nos acquis sociaux, de nos services publics, dans une planète dégradée par la logique du profit, nous disons que c’est à eux de payer leur crise. Nous devons résister comme l’on fait les peuples en Tunisie, en Égypte, en Espagne, en Grèce, etc. Imposons un nouvel ordre mondial, solidaire, dans lequel les oppriméEs retrouveront leur dignité.

 

Comme le disent les Indignés américains ce n’est pas aux 1 % des plus riches de prendre des décisions pour les 99 % du reste de la population !

 

Voilà un livre politique enraciné dans un itinéraire singulier, qui invite chacune et chacun d’entre nous à réfléchir sur le sens que nous voulons donner collectivement à nos vies. Il met au cœur de la lutte des classes le couple mépris social/dignité populaire et ouvre sur une perspective démocratique radicale débarrassée des politiciens professionnels. L’expérience pratique même de Philippe Poutou, à l’inverse de la plupart des autres candidats à la présidentielle, rend crédible ce discours. Le livre est donc à acheter, à offrir, à faire circuler et à discuter. C’est pour le NPA un outil indispensable dans la campagne.

 

Il peut être vendu par les comités locaux du NPA dès maintenant dans les meetings et sera disponible dans les librairies (dont et surtout la librairie La Brèche !) à partir du 7 mars.

 

Calamity Jane.

Un ouvrier, c’est là pour fermer sa gueule !, par Philippe Poutou, éditions Textuel, collection « Petite Encyclopédie Critique », 48 p., 5 euros.

Commenter cet article