Le Noël des expulsé-e-s de Saint-Denis : un repas solidaire contre les expulsions...

Publié le par NPA 06 Ouest

Communiqué unitaire :

 

Mercredi 30 novembre, 8h du matin, une centaine de policiers et de gendarmes expulsent 9 familles dont 29 enfants du 11 rue Dézobry, près de la gare de St Denis. Le mercredi suivant ce sont 40 adultes et 7 enfants qui se retrouvent à la rue en plein hiver, expulsés du 76 rue Gabriel Péri, en centre ville. Dans les deux cas, les expulsé-e-s n’ont pu récupérer leurs affaires (papiers, vêtement, doudous, médicaments…) et les enfants se retrouvent déscolarisés.

Au prétexte de les protéger de l’habitat insalubre et dangereux, le préfet Lambert, aux ordres de Sarkozy, les rend sans-abri. De fait, il les considère comme des citoyens de seconde zone, alors qu’ils travaillent, cotisent et payent des impôts. Dans sa logique absurde, il nous promet aussi qu’il continuera à expulser pendant la trêve hivernale, sans aucune solution de relogement. Des centaines de personnes seront concernées à St Denis et des milliers dans le 93 par cette injustice sociale.

 

La préfecture refuse tout dialogue avec les familles expulsées

 

Depuis maintenant presque deux semaines les expulsé-e-s, devenus maintenant sans-abri, n’ont d’autres moyens que de camper devant la mairie, indignés, dans le froid et la tempête. Et la Préfecture rejette tout début de négociation. Ce lundi 19 décembre, une délégation des familles et du comité de soutien s’est rendue en sous-préfecture pour être reçue. Elle s’est retrouvée face à un interphone où on lui annonçait une fin de non recevoir: ni rendez-vous, ni reprise des négociations, ni relogement d’urgence. Ce sont les «mots d’ordre» selon les propres termes de la Préfecture. Aujourd’hui, la situation de ces familles est complètement bloquée.

 

A la veille de Noël et pendant la trêve des confiseurs: la lutte continue!

 

Face à ce mépris de l’Etat, en trois semaines, les habitants, parents, militants, enseignants solidaires et révoltés ont organisé 5 manifestations, des collectes d’argent et de vêtements. Dans l’immédiat, nous demandons le relogement des familles, l’arrêt des expulsions et la régularisation pour celles et ceux qui n’ont pas de papiers.

Pour faire entendre la voix des expulsé-e-s et pour continuer, dans la chaleur et la convivialité, la mobilisation solidaire, les expulsé-e-s et le comité de soutien organisent un Repas de Noël, le mercredi 21 décembre (RDV devant le campement, place du Caquet, St-Denis). Chacun-e apportera de quoi manger, boire, rigoler et partager. Des artistes seront présents pour soutenir la lutte et animer la soirée.

 

Nous appelons la population de Saint-Denis à y participer et à amener un plat ou un cadeau pour les enfants des familles expulsées.

 

Nous invitons les journalistes à se joindre à nous, une conférence de presse sera organisée à 19H pour faire le point sur la situation et annoncer les initiatives à venir.

 

Les expulsé-e-s et le comité de soutien et de mobilisation composé: d’habitant-e-s et de salarié-e-s de Saint-Denis (S-D) et des alentours, les Alternatifs S-D, Alternative Libertaire S-D, Association des communistes unitaires S-D, CGT Plaine commune, Collectif «Le Peuple de la Gare», Droit au Logement (DAL) 93, Église catholique de S-D, Fédération pour une alternative sociale et écologique S-D, Lutte Ouvrière, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre tous les peuples, Nouveau Parti Anticapitaliste S-D, Parti de Gauche S-D, Parti Communiste S-D, Parti Socialiste S-D, Réseau Solidarité Logement S-D, SNUIpp/FSU, SUD Collectivité territoriale Mairie de S-D, SUD-Education S-D, Union Solidaires S-D.

Publié dans Social - société...

Commenter cet article